skip to Main Content
Choisir un coach est le premier pas vers votre transformation. Au delà de la méthode, des outils utilisés ou de l’offre proposée, le plus important est de se sentir en confiance dans la relation coach / coaché(e). Un autre paramètre important est le parcours du coach. Qui est-il/elle ? Quelle est son histoire ? Derrière ces questions se cachent souvent la légitimité du coach.
J’ai développé mon approche du coaching en expérimentant moi-même ce que je vous propose. La réconciliation de mes trois dimensions m’a permis d’incarner au plus juste ma propre transformation et c’est aujourd’hui ce qui fait partie de ma singularité.

Alors, laissez-moi vous
parler de qui je suis…

IMG_0630

Mon histoire

Née en France, il y a maintenant un peu plus de quarante ans, je suis maman de deux merveilleuses filles de 4 et 7 ans. J’habite aujourd’hui proche de Paris mais j’ai eu la chance de voyager très jeune et de vivre au contact de différentes cultures (Antilles Françaises, Londres entre autres). L’apprentissage de l’adaptation et du changement commençait déjà…

Du plus loin que je me souvienne, je me revois bonne élève, avec le profil du « bon petit soldat » quand j’étais petite puis à l’adolescence et quand j’ai débuté dans le monde professionnel. En fait, pendant toute une bonne partie de ma vie, j’ai obéi, avancé, suivi, construit, écouté et cela sans véritablement me questionner, me remettre en cause.

Et au final, tout est allé très vite.

A 7 ans, je sautais une classe, à 16 ans – le bac en poche, j’habitais seule à Paris et à 21 ans, je débutais ma carrière dans la finance. J’ai rapidement gagné de l’argent, je me suis vite mariée, j’ai vite divorcé et le rythme de ma vie n’a cessé de s’accélérer.

De Vitesse, je suis alors passée à la Performance, j’ai atteint objectifs après objectifs. Et pendant plus de 15 ans, avec volonté, travail, discipline et une forte sur-adaptabilité, j’ai évolué dans ce milieu… et j’ai réussi.

Mais un jour, la machine s’est emballée. A vouloir toujours alors trop vite, trop haut, trop bien, avec en plus un système qui vient en permanence alimenter cette quête de performance. A un moment donné, quel est le sens d’un monde où seul le mental existe ? J’ignorais mon corps, je l’abîmais, mon cœur pouvait crier mais je ne l’écoutais pas. Alors le corps a dit STOP. Choc physique, émotionnel, qui suis-je ? où je vais ?

Après une profonde remise en question et une envie de retrouver mon libre-arbitre, j’ai voulu mettre mes capacités, mettre la performance au service d’autre chose.

J’ai choisi de contribuer autrement en me tournant vers l’humain.

Il n’y a pas eu de rupture mais le début d’une phase d’exploration et d’apprentissage en parallèle (bilan de carrière, reprise des études, reconversion professionnelle). En effet, je travaille toujours dans la société de gestion qui m’a embauchée il y a bientôt 20 ans ; j’ai développé une offre interne de coaching d’équipe et je gère la conduite du changement, avec un prisme RH.

Petit à petit, je me suis réconciliée avec moi-même grâce au yoga, j’ai accepté d’ouvrir la porte à mes émotions et le reste a tout naturellement suivi.

Je suis aujourd’hui coach professionnelle (accompagnement individuel et collectif), responsable en conduite du changement, certifiée à l’EQ-i (outil de mesure de l’intelligence émotionnelle) et en formation pour devenir professeur de yoga.

Pourquoi le nom « Thealya » ?

Après l’excitation du début et la quête de l’originalité ultime, je dois avouer que la recherche du nom de ma marque est vite devenue source d’angoisse. Il est certain que l’on ne m’a pas attendue dans le domaine du coaching ! J’ai ainsi éclusé des dizaines d’idées et après quelques déceptions de ne pas avoir été la première à trouver certains noms, j’ai finalement appliqué un principe que je retrouve en coaching mais aussi dans le yoga.

La solution recherchée se trouve le plus souvent à l’intérieur de soi (en yoga, on parlerait de la recherche de l’équilibre, de l’harmonie). Nous cherchons bien souvent au loin (à l’extérieur) ce qui est sous nos yeux (à l’intérieur de nous-même).

Alors j’ai lâché les « way, transformation, change, rise » et autre « light » pour créer un nom qui réunit ce que j’ai de plus précieux à mes yeux : mes filles.

  • THEA pour le nom de ma cadette, Théa
  • LY pour le nom de mon ainée, Lily et
  • A pour Aude, mon prénom

Ce nom fait d’autant plus de sens que ma remise en question, mon cheminement personnel et les prémices de ma reconversion ont pris naissance quand j’ai découvert la maternité, quand j’ai moi-même donné naissance. Du mode « pilotage automatique », j’ai commencé à ouvrir mes œillères et laissé la carapace se fendre progressivement.

Aujourd’hui, THEALYA est née et c’est moi qui renaît.

Enfin, aimant la symbolique derrière les mots, je retrouve aussi dans ce nom des significations qui m’inspirent. La racine grecque « Théa » signifiant contempler avec étonnement ou admiration, contempler en esprit, regarder, observer, examiner ou encore percevoir. Ainsi que la référence mythologique grecque et romaine où Théa/Théia (la divine, la déesse) représente une Titanide, fille d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre). Mais aussi « Alya » faisant référence en hébreu à « l’ascension » ou « l’élévation spirituelle », et en arabe à ce qui est élevé.

Parcours professionnel

20 ans au sein de l’entreprise Candriam (Société de Gestion d’Actifs) avec un parcours diversifié où j’ai pu à chaque étape évoluer dans mon développement professionnel et personnel.

  • 2001 – 2011, Gérante de fonds obligataire High Yield
  • 2011 – 2015, Responsable Adjoint du pôle « Spécialistes en stratégies alternatives / Hedge funds »
  • 2015 – 2018, Responsable Business Development, zone Amérique du Nord (US/Canada)
  • Depuis 2018, Responsable de la Conduite du Changement (avec une offre interne de coaching collectif)

En parallèle à ce parcours en entreprise, lancement officiel de mon activité de coach professionnel au sein de ma société Thealya Coaching, en janvier 2021.

Formation

2001 – DESS Banque Finance, Université Paris I-Panthéon Sorbonne
2019 – Certification RNCP Coach professionnelle, école IFOD
2020 – Certification en Intelligence Emotionnelle, praticienne EQ-i 2.0, EQ 360, EQ Leadership et Equipe, Multi-Health Systems Inc. (MHS)
2020 – 2021 – Formation en cours, Instructeur Yoga Vinyasa Aligné, 200 Heures, Certifiée Yoga Alliance USA, école Yog’n Move by Clotilde Swartley

En tant que coach professionnelle, je suis membre ICF (International Coaching Federation) et en supervision régulière.

Éthique et Déontologie

Je suis coach professionnelle, certifiée R.N.C.P., c’est-à-dire ayant reçu une formation reconnue par l’État et inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles. En effet, depuis 2016, le Ministère du travail reconnaît le métier de Coach Professionnel. Il s’agit d’un titre professionnel.

En tant que membre ICF (International Coaching Federation), je respecte une stricte déontologie professionnelle telle qu’affichée par le Code de déontologie de la Fédération (Code de la déontologie | ICF France (coachfederation.fr)). Ce Code énonce les obligations éthiques des professionnels ICF dans leurs différents rôles (coach, superviseur de coach, mentor coach, coach formateur ou en formation, …). Travailler de façon éthique amène inévitablement les coachs ICF à faire face à des situations demandant de répondre à des questions imprévues, de résoudre un dilemme ou des problèmes. Ce Code de déontologie vise à soutenir les professionnels tenus à son respect en les orientant vers l’ensemble de facteurs éthiques qu’il peut être nécessaire de prendre en compte, et en les aidant à identifier les différentes façons d’aborder le comportement éthique.

Dans ce contexte, je garantis le cadre et la confidentialité de mes échanges avec mes clients, qui sont des principes fondamentaux pour la mise en place de la relation de confiance.

Supervision

À chaque étape de leur cheminement en coaching, les coachs cherchent toujours à s’améliorer. Autant du point de vue personnel, en approfondissant leur niveau de conscience et leur présence de coach (posture, perceptions…), que professionnellement (compétences, éthique et normes liées à la pratique du coaching). La supervision est bénéfique aussi bien pour le coach que pour les clients, auxquels elle garantit une pratique du coaching déontologique et de qualité.

Je suis supervisée depuis mes premiers coachings, à la suite de ma formation.

Back To Top